Appelez-nous 06 81 42 07 89

Loyer en Gestion Locative : le Guide Complet pour les Propriétaires-Bailleurs

Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier neuf et vous souhaitez le mettre en location ? La fixation et l’évolution du loyer sont des éléments clés de votre gestion locative. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la révision, l’augmentation et l’encadrement des loyers pour optimiser la rentabilité de votre investissement locatif.

Loyer Gestion Locative

Guide Gestion Locative

Recevoir la Newsletter

Indice de Référence des Loyers (IRL) : la Base de Toute Révision

L’Indice de Référence des Loyers (IRL) est l‘indicateur officiel utilisé pour indexer les loyers des logements en cours de bail. Publié chaque trimestre par l’INSEE, il reflète l’évolution des prix à la consommation (hors tabac et loyers).

C’est sur la base de cet indice que vous pourrez, en tant que propriétaire-bailleur, réviser le loyer de votre bien immobilier chaque année. Une étape essentielle pour maintenir la rentabilité de votre investissement locatif dans la durée.

💡 Bon à savoir : L’IRL sert aussi de base pour l’encadrement des loyers dans les zones tendues. Un paramètre à surveiller de près !

Réviser le Loyer : Mode d'Emploi

En cours de bail, vous pouvez faire évoluer le montant du loyer de votre bien locatif en appliquant une clause de révision. Mais attention, cette révision n’est pas automatique ! Pour l’appliquer, vous devez :

  • Avoir inscrit une clause d’indexation dans le contrat de location
  • Attendre la date anniversaire du bail pour l’effectuer
  • Calculer le nouveau loyer en appliquant l’IRL du trimestre de référence
  • Informer votre locataire avec un préavis d’un mois minimum

La révision du loyer vous permet ainsi de répercuter l’inflation sur vos revenus locatifs, sans pour autant pénaliser excessivement votre locataire.

💡 Notre conseil : Pensez à intégrer systématiquement une clause de révision dans vos baux pour vous laisser la possibilité d’ajuster le loyer.

Augmenter le Loyer : Les Règles à Connaître

Au-delà de la révision annuelle, vous pouvez être amené à augmenter plus significativement le loyer de votre bien entre deux locataires. C’est ce qu’on appelle le “renouvellement du bail”. Mais là encore, des règles encadrent cette pratique.

Hors Zone Tendue

Si votre logement se situe hors d’une zone tendue, vous êtes libre de fixer le montant du loyer comme bon vous semble lors d’un changement de locataire. Seule obligation : ne pas dépasser la valeur locative du bien, sous peine d’abus.

En Zone Tendue

Dans les 28 agglomérations concernées par l’encadrement des loyers (Paris, Lille, Lyon, Bordeaux…), le loyer d’un bien re-loué ne peut excéder :

  • Le dernier loyer appliqué, revalorisé en fonction de l’IRL
  • Un loyer de référence majoré de 20%, déterminé par arrêté préfectoral selon les caractéristiques du logement

Des exceptions permettent d’aller au-delà en cas de travaux importants ou de loyer sous-évalué.

💡 À noter : Un complément de loyer peut être appliqué si le logement présente des caractéristiques de localisation ou de confort le justifiant.

La Quittance de Loyer : Une Pièce Essentielle

Chaque mois, vous devez impérativement délivrer une quittance de loyer à votre locataire. Ce document prouve que le paiement du loyer et des charges a bien été effectué.

La quittance de loyer doit comporter un certain nombre de mentions obligatoires :

  • Identité et adresse du bailleur et du locataire
  • Désignation et surface du logement loué
  • Montant détaillé du loyer et des charges
  • Période de paiement concernée
  • Date et mode de paiement utilisé

Elle permet à votre locataire de justifier de son domicile et de percevoir les aides au logement (APL) auxquelles il peut prétendre.

💡 Bon à savoir : La délivrance d’une quittance de loyer est gratuite et peut se faire par voie électronique.

Se Protéger des Impayés de Loyer

Retards ou absences de paiement, dégradations, vacance locative… Autant de risques qui peuvent mettre en péril la rentabilité de votre investissement locatif. Pour vous en prémunir, plusieurs solutions existent :

  • Demander un dépôt de garantie équivalent à 1 mois de loyer hors charges (2 mois pour un meublé)
  • Exiger une caution solidaire d’un tiers (parents, proches…) qui s’engage à payer en cas de défaillance du locataire
  • Souscrire une assurance Garantie des Loyers Impayés (GLI) pour être indemnisé en cas d’impayé
  • Proposer la garantie Visale (Visa pour le Logement et l’Emploi) à votre locataire, un dispositif public gratuit

En cas d’impayé avéré, réagissez rapidement en envoyant un courrier de relance puis une mise en demeure avant d’entamer une procédure contentieuse.

En résumé : Bien gérer le montant et l’évolution du loyer de votre bien locatif est essentiel pour optimiser sa rentabilité et sécuriser vos revenus dans la durée. En respectant les règles d’encadrement, d’indexation et de révision des loyers, tout en vous protégeant des risques d’impayés, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour réussir votre investissement immobilier locatif. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert en gestion de patrimoine comme Rente et Patrimoine pour une stratégie sur-mesure.

Les Meilleures Opportunités Pinel & SCPI chaque semaine, dans votre boîte email !

* indicates required